Il passamontagna, ou passe montagne – sorte de cagoule utilisée pour se
défendre du froid. Est aussi utilisé par celleux qui veulent protéger leur identité


Il s’agit ici de partager des réflexions, retours d’expérience et pratiques

de lutte contre les frontières et les États qui les ont créées.


Le dispositif frontalier est beacoup plus qu’une ligne imaginaire.
C’est un système de controle qui selectionne et divise, qui s’ouvre et se ferme selon les necessités économiques et politiques.

Un système qui permet aux marchandises et aux capitaux de transiter où ils veulent, et qui bloque et réfoule ceux qui ne sont pas considerés « utiles ».

La frontières est fermée pour les indésiré.es. Mais ouverte pour le commerce.
Dans ces montagnes, qui n’a pas les « bons » papiers se retrouve coursé.e par les gendarmes sur les chemins, jetté.e hors des trains et des bus, empeché.e de décider librement où et comment vivre.

La violence d’Etat pratiquée à la frontière est un moyen d’intimidation qui a pour but de conditionner les copaines de passage. Le message est clair, ici aussi il faudra fermer sa gueule.

Dans un moment où l’Europe est toujours plus fermée et controlée, où les frontières sont visibles dans chaque rafle, centre de détention, bateau bloqué à la mer, camp de travail, appareil de surveillance, on sent le besoin de s’organiser et de refléchir ensemble.

Contre les Etats et le systeme economique que les frontières renforcent et maintiennent, organisons-nous !