🔴 MISE À JOUR du CRA de TURIN 🔴

🔴 MISE À JOUR du CRA de TURIN 🔴

14 janvier 2021 Non Par passamontagna

publié le 11.01.2021 sur fb No Cpr Torino

Si l’on considère la situation actuelle de la structure du Corso Brunelleschi, en tenant compte des difficultĂ©s de communication et de reconstruction organique des Ă©vĂ©nements au-delĂ  de ces murs, il semble que l’on soit très loin du fonctionnement complet des zones. Les mesures de confinement de la contagion Covid-19 Ă  l’intĂ©rieur dĂ©crètent qu’en 45 mètres carrĂ©s on peut enfermer sept personnes. Pratiquement chaque cellule peut contenir sept personnes, comme c’Ă©tait le cas avant l’arrivĂ©e du virus.
Actuellement, 3 zones sur 6 ne sont que partiellement actives. La zone rouge ne compte que deux pièces accessibles, la zone blanche 3 et la zone violette 4. Dans la zone bleue, qui est presque entièrement inutilisable, quatre personnes sont dĂ©tenues dans une petite pièce sans matelas, rĂ©quisitionnĂ©e par la police en guise de punition après les manifestations d’il y a quelques semaines. Les zones verte et jaune ont Ă©tĂ© gravement endommagĂ©es par le feu lors des Ă©meutes d’il y a un mois, mais nous ne savons pas si des personnes y sont encore dĂ©tenues ou non.
Les déportations vers la Tunisie sont continues, elles ont lieu le mercredi soir, les garçons tunisiens emprisonnés dans le centre sont mis dans des bus et emmenés. Il y a de nombreux cas où les détenus sont libérés avec des papiers de départ volontaire dans les sept jours, rien de nouveau sous le soleil.
Rien de nouveau, mĂŞme en ce qui concerne la santĂ© et les soins Ă  l’intĂ©rieur de la structure. Ni sur celle des menaces et des intimidations.
Les garçons avec lesquels nous avons rĂ©ussi Ă  entrer en contact ces dernières semaines et qui ont eu le courage de nous raconter ce qui se passait Ă  l’intĂ©rieur ont Ă©tĂ©, après une Ă©mission de radio en direct sur le black-out radio, approchĂ©s et intimidĂ©s par la police prĂ©sente Ă  l’intĂ©rieur du cra de Turin.
Pour entrer dans les dĂ©tails de ces intimidations, il semble que le commissaire de service ait utilisĂ© une possible accusation de 270bis si d’autres informations avaient encore Ă©tĂ© divulguĂ©es.
Ă€ d’autres d’entre eux, dont nous avons rapportĂ© les vicissitudes, afin de faire Ă©cho Ă  leur Ă©tat de santĂ© et au besoin dĂ©sespĂ©rĂ© et nĂ©cessaire d’accès Ă  des soins mĂ©dicaux adĂ©quats, des examens mĂ©dicaux ont Ă©tĂ© proposĂ©s, manifestement indignes et mensongers.
La danse habituelle entre les mĂ©decins et les flics dans laquelle sont signĂ©s des documents qui rendent presque n’importe qui compatible avec une dĂ©tention au sein de la structure administrative.
Il ressort clairement de ces derniers Ă©pisodes que la crainte de la direction de la CRA d’abord et de l’État ensuite est grande dans la communication entre l’intĂ©rieur et l’extĂ©rieur de ces murs. La rĂ©quisition des tĂ©lĂ©phones l’annĂ©e dernière, dont nous avons souvent parlĂ©, a jouĂ© un rĂ´le clĂ© dans ce jeu que les puissances fortes n’ont pas l’intention de perdre, mais il est Ă©galement vrai que de nombreuses personnes en prison n’ont pas l’intention de souffrir en silence, et les Ă©meutes, ainsi que les informations et les contacts que nous parvenons Ă  avoir, le montrent de façon Ă©clatante.

EN SOLIDARITÉ AVEC CEUX QUI NE BAISSENT PAS LA TÊTE !
TOUJOURS DU CÔTÉ DE CEUX QUI LUTTENT !
FEU AUX CRA!

———————————————-

Au cours de l’Ă©pisode du 6 janvier de l’Aperitivo Controinformativo, une interview en direct avec deux dĂ©tenus du Centre de Permanence et de Rapatriement de Turin.
Les dĂ©tenus dĂ©crivent les conditions insupportables Ă  l’intĂ©rieur du centre, les abus systĂ©miques de la police et l’indiffĂ©rence complice des mĂ©decins et des infirmières. Ils dĂ©noncent l’hypocrisie et le racisme des institutions et le silence qui couvre l’horreur de cette bière blonde urbaine.
https://radioblackout.org/…/a-c-a-b-diretta-dal-cpr-6…/