Bruxelles – 450 sans papiers en grève de la faim pendant 40 jours en faveur de la régularisation

Bruxelles – 450 sans papiers en grève de la faim pendant 40 jours en faveur de la régularisation

2 juillet 2021 Non Par passamontagna

Publié le 02/07/2021 par hurriya

Depuis plus d’un mois (40 jours), plus de 450 personnes « sans papiers » ont entamé une grève de la faim dans trois occupations différentes de la ville de Bruxelles. « Nos demandes de régularisation traînent depuis des années. Des décisions très importantes concernant nos vies sont traitées de manière arbitraire. Lorsqu’une demande est rejetée, la raison n’est souvent pas claire. Lorsque nous faisons appel, la procédure prend à nouveau des années. Les occupants exigent des procédures immédiates pour la régularisation de toutes les personnes sans papiers (estimées à 150.000) et pour l’avenir l’élaboration de critères transparents, durables et rapides, avec une commission indépendante pour l’évaluation des demandes de séjour. Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses initiatives ont été prises par divers collectifs et personnes sans papiers. Manifestations, chaînes humaines, garnisons, appels dans la presse, rencontres avec les partis politiques ont mis en lumière la situation de précarité et d’exploitation dans laquelle vivent des milliers de travailleurs depuis des années. Tout cela n’a pas suffi pour obtenir une quelconque réponse des institutions et du gouvernement. En janvier, il a donc été décidé de poursuivre la lutte en occupant l’église du Béguinage, au centre de Bruxelles, et deux espaces des universités de l’ULB et de la VUB. Cinq mois plus tard, le 23 mai, face au mur du silence du Secrétaire d’Etat à l’Asile et à l’Emigration (membre du parti chrétien flamand CD&V), les occupants décident d’entamer une grève de la faim totale afin de faire pression sur le gouvernement. Le 22 juin dernier, un certain nombre de sympathisants ont occupé l’Office des étrangers à Bruxelles afin de demander un rendez-vous avec le Directeur général. La réunion n’a pas eu lieu et l’expulsion a été effectuée avec l’aide d’une forte force de police. Quelques jours auparavant, le siège du PS avait été occupé pendant 18 heures. Des milliers de personnes ont également participé à une marche à travers toutes les occupations de Bruxelles. D’autres actions de solidarité sont prévues dans les prochains jours.

Les associations médicales qui apportent leur soutien aux grévistes depuis le début ne cessent de lancer des avertissements sur leur état de santé. En guise d’action de protestation supplémentaire, certaines personnes sans papiers ont décidé de se coudre la bouche. La situation est limite. Le Secrétaire d’Etat ne cesse de répéter qu’il ne veut pas procéder à une régularisation collective, ni des grévistes, ni d’une révision radicale des règles et procédures de régularisation. D’autre part, une série de personnalités, d’institutions, de partis, de syndicats et d’associations qui ont exprimé leur solidarité divisent le front politique, se présentant souvent comme des médiateurs avec les autorités politiques, sans le consentement réel des personnes directement concernées. La lutte des occupants, cependant, continue. (Pour en savoir plus : groupe fb « L’union des sans papiers pour la régularisation »)

Solidarité avec i.le sans papiers !