JOYEUX 1ER MAI VALSUSA

JOYEUX 1ER MAI VALSUSA

1 mai 2020 Non Par passamontagna

Aujourd’hui, 1er mai 2020, de Valsusa, nous avons décidé de descendre dans les rues de Bussoleno parce que nous n’acceptons plus l’isolement auquel nous sommes confinés. Nous sommes descendus dans la rue malgré les interdictions parce que nous rejetons la fausse rhétorique avec laquelle ils nous forcent à rester chez nous et pendant ce temps, la production redémarre et le contrôle social s’accroît.
Depuis un mois et demi, ils nous forcent à rester enfermés dans nos maisons, nous infligeant des amendes et nous dénonçant si nous marchons dans les montagnes, si nous allons au parc, si nous sommes trois dans la voiture.

Mais les usines d’armement n’ont jamais arreté, l’industrie chimique continue. Alors qu’elle rouvre la production pour garantir des profits à la Confindustria, les écoles, les universités et toutes les formes de socialité restent fermées. Dans les prisons et les centres de réténtion, les gens sont entassés dans des cellules, et à l’extérieur, ils nous disent de rester à 1 métre de distance.

Au vu de tout cela, nous avons décidé aujourd’hui de violer les décrets.
Contre la répression qui se normalise au nom d’une soi-disant « sécurité ».
Contre l’isolement social auquel ils tentent de nous condamner.
Pour la libération de tous les prisonniers des prisons et des CRA (Centre de Réténtion Admnistrative).

Aujourd’hui, nous avons décidé de reprendre une partie de l’espace qui nous appartient, nous espérons que ce sera la première étape pour changer un présent non durable.
Une communauté saine se construit avec de l’intelligence et de la conscience visant le bien-être collectif, et non avec des drones et des décrets présidentiels visant le profit de quelques-uns.